Matériel Pédagogique >> Musées

Matériel Pédagogique

Musées

En Allemagne,

d’anciens camps de concentration ont été transformés en musée ou mémorial, souvent doublé d’un site internet officiel.
Certains mentionnent simplement les Bibelforscher (Témoins de Jéhovah) parmi les détenus.

D’autres donnent plus de détails sur le sort de ce groupe religieux. Les germanophones peuvent consulter les sites suivants :

 

Exposition de biographies en ligne, Berlin, Allemagne
La page internet www.dubistanders.de est une exposition en ligne consacrée aux jeunes gens qui, dans toute l'Europe, avaient été stigmatisés et pourchassés par les Nazis parce qu'ils étaient « différents ». On y trouve notamment la biographie de Simone Arnold.

 

Camp de Dachau, où Adolphe Arnold fut détenu de 1942 jusqu’en été 1944.
Site du mémorial actuel : www.kz-gedenkstaette-dachau.de

 

Camp de Mauthausen, où Adolphe Arnold fut détenu de 1944 jusqu’à la fin de la guerre, en 1945.
Site du mémorial actuel : www.mauthausen-memorial.at
(Indique une classification des détenus en 11 catégories, dont celle des Bibelforscher – Témoins de Jéhovah – caractérisés par le port d’un insigne en forme de triangle violet.
Fait état de l’existence d’un programme d’extermination – « Aktion 14f13 » – visant les détenus trop malades ou trop faibles pour travailler ou ceux qui, comme les Juifs et les Témoins de Jéhovah, étaient l’objets d’une haine particulière des SS.)

 

Camp de Neuengamme, où Max Liebster fut détenu de novembre 1941 à octobre 1942.
Site du mémorial actuel : www.kz-gedenkstaette-neuengamme.de
(Mentionne que les Témoins de Jéhovah étaient pourchassés par les Nazis dès 1933 et que 200 environ d’entre eux furent internés à Neuengamme où ils formaient une communauté très soudée.)

 

Haut de page

 

Camp d’Auschwitz, où Max Liebster fut détenu de novembre 1942 à janvier 1945.
Site du musée actuel : www.auschwitz-muzeum.oswiecim.pl
(Donne un historique du mouvement religieux des Témoins de Jéhovah et diffuse un ouvrage sur le sort des Témoins à Auschwitz, édité par le musée en polonais et en allemand, et basé sur les recherches de l’historienne Teresa Wontor-Clichy.)

 

Camp de Buchenwald, où Max Liebster fut détenu de janvier 1945 jusqu’à la Libération, en mai 1945.
Site du musée actuel : www.buchenwald.de
(Donne un calendrier des événements marquants ; signale, entre autres, que le 6 septembre 1939, sur la place d’appel du camp, les détenus Témoins de Jéhovah refusèrent en bloc de signer l’ordre d’incorporation à la Wehrmacht en dépit des menaces de mort des SS qui braquaient sur eux des mitraillettes.)

 

Aux USA,

de nombreuses indications sont fournies en anglais par le

United States Holocaust Memorial Museum : www.ushmm.org
Un livret:  Jehovah's Witnesses: Victims of the Nazi Era 1933 -1945
est diffusé au United States Memorial Museum - Teacher's Resource Center - dans la section “Autres victimes”.

 

 

Haut de page

 

Mentions légales - © Fondation Arnold-Liebster 2014