Matériel Pédagogique

Cette rubrique est destinée aux étudiants et au corps enseignant.

Elle comprend divers renseignements, des témoignages de survivants, des livres ainsi que des réactions de professeurs aux vidéoconférences organisées en direct entre les fondateurs et des établissements scolaires.

Les étudiants ou les professeurs français souhaitant des données plus exhaustives peuvent consulter la rubrique « Education » du site anglais ou contacter les fondateurs par l’intermédiaire de l’email suivant : alst@alst.org

 

Un peu d'Histoire...

Durant la période du national-socialisme, les croyances, l'enseignement et les activités des Témoins de Jéhovah constituaient une confession dont les doctrines ne pouvaient que heurter de front l'idéologie de l'Etat nazi. Ce petit groupe de 20 000 à 25 000 membres était composé de "gens ordinaires" d'Allemagne et des régions annexées par le Troisième Reich qui proclamaient publiquement leur foi en une sorte de royaume fantôme totalement incompatible avec le régime nazi. Ils rejetaient les lois raciales instaurées par l'Etat, le serment d'allégeance à Adolf Hitler, le salut allemand (salut hitlérien [NdT]) et ils refusaient de prendre les armes pour l'Allemagne.

Les statistiques nous sont maintenant familières: près de 10 000 Témoins de Jéhovah furent incarcérés et au moins 2 000 d'entre eux furent déportés en camps de concentration.

Ce que nous connaissons moins, c'est la vie au jour le jour de ce cercle déterminé d'hommes, de femmes et d'enfants sous le règne de la terreur nationale-socialiste.

D'ou l'importance décisive de la biographie de Simone Arnold Liebster. Elle donne un nom et une voix aux statistiques. Elle relate l'histoire d'un combat spirituel contre un mal monstrueux, et cela au travers des yeux et des souvenirs d'une enfant.

Ceux qui ont ainsi résisté aux forces nazies du Mal - quand une simple déclaration de loyauté à l'Etat leur aurait garanti la tranquillité et qu'une unique signature les aurait libérés de l'enfer des camps de travail ou de concentration et protégés contre la violence et l'assassinat - méritent une place et une admiration particulières. Grâce à eux, nous pouvons espérer et croire au triomphe ultime du Bien en l'Homme.

Simone Arnold Liebster mérite de figurer parmi ces personnes hors du commun.

Dr. Abraham J. Peck,
Vice-président de l'Association des Organisations pour l'Holocauste

 

Haut de page

Mentions légales - © Fondation Arnold-Liebster 2014